Santé Environnement : Les actions

L’action artistique et culturelle « EAUX POSITIVES » démarre en 2024 dans les Côtes d’Armor à Plérin sur le thème de l’eau !!!

avec la MFR de Plérin, le Foyer de la Fraternité de Plérin, l’EHPAD de Plérin…
Cette action est inspirée de l’action artistique « LAVIS LAVOIR » menée dans la Nièvre en 2022 :

 

LAVIS LAVOIR

L’action artistique et culturelle « Lavis Lavoir » a été créée dans la Nièvre avec le Centre Social de Corbigny, Art en Partage, l’IME Vauban dans les lavoirs de la communauté de communes de Corbigny (58) et diffusée du 29 au 31 juillet 2022, durant les journées du patrimoine et le festival des solutions écologiques du 14 septembre 2022 au 2 octobre 2022 .

Pulsart, association d’actions artistiques et culturelles, créée dans la Nièvre en 1994 a pu accompagner la création d’un parcours artistique dans plusieurs lavoirs communaux ainsi que sur l’aqueduc de Montreuillon grâce à l’autorisation du Conseil Départemental. L’IME Vauban de Guipy, le collectif l’art en partage et le centre de loisirs du Centre Social de Corbigny, l’école Jules Renard de Corbigny, ont créé des oeuvres sur le thème de l’eau, inscrites dans les Journées du Patrimoine et le Festival des Solutions Écologiques. Cette source de vie a été, est et sera une source d’attention et d’inspiration pour l’avenir.

L’association Pulsart poursuit ce travail entre art et nature, culture et environnement, afin que cela puisse abreuver nos imaginaires et nourrir nos existences.

Elle est au service des communes, des habitants, de la jeunesse du territoire dans le cadre également du dispositif national du Ministère de l’Éducation et de la Jeunesse «  Jeunes Nature Expérience ».

« Lavis lavoirs – eaux de mémoire » est une action artistique centrée autour de la thématique de l’élément « eau », avec un travail à partir de toutes les techniques beaux arts de lavis.

Les champs d’exploration de cette thématique sont liés à :

  • La question de la protection de cette ressource vitale, pour les hommes, les animaux et la nature en générale. La question de l’eau sous l’angle environnemental, inondation et sécheresse qui impactent aussi bien les habitants du territoire que l’humanité à l’échelle planétaire.
  • La question de la place de l’eau dans l’histoire collective du territoire liée au Morvan et aux cours d’eau traversant ce territoire. Il y a donc cette dimension collective historique patrimoniale liée à l’histoire des hommes et des femmes vivants sur ce territoire, comme par exemple l’utilisation de l’eau pour laver le linge dans les lavoirs ou l’utilisation des cours d’eau pour transporter du bois avec la technique du « flottage ». Les réalisations plastiques pourront faire référence à ces éléments de l’histoire collective patrimoniale. L’élément « eau » porte donc cette mémoire des habitants.
  • La question de l’élément « eau » comme élément symbolique porteur de la mémoire des histoires individuelles. Nous pouvons alors envisager des créations reflétant cette mémoire onirique de l’eau coulant, ayant été témoin silencieux des histoires de vies des femmes et des hommes dans ce qu’elles ont de plus personnelles et intimes. Par exemple, nous pourrons travailler sur la représentation d’une histoire d’amour ayant connue sa source au bord de l’eau, en imaginant que celle-ci est gardée en mémoire l’intensité des sentiments des protagonistes l’ayant imprimée. Nous sommes donc sur l’expression d’un patrimoine symbolique, poétique. Nous imaginons là que cette mémoire de l’eau est chargée de l’ensemble de ces histoires individuelles et collectives.

Objectifs de l’action :

  • Travailler l’expression à travers la découverte et la maîtrise des arts plastiques.
  • Valoriser le patrimoine architectural local et encourager sa découverte.
  • Travailler autour de la mémoire historique du territoire, au sens collectif et individuel du terme.
  • Créer la possibilité d’expressions individuelles des habitant.e.s de ces territoires, pouvant créer autour de leur propre identité, de leur existence ou encore de leur appartenance à ce territoire.
  • Œuvrer à une action intergénérationnelle dans une dynamique de transmission et de participation au territoire.
  • Interroger les rapports humains et sociaux à travers le prisme des lieux de vie comme « théâtres »  des existences.
  • Interroger la question environnementale à travers la question fondamentale de la ressource vitale qu’est l’eau.